Les dossiers

Prévenir le cancer par le sport

En plus des bénéfices escomptés sur le moral et la ligne, le sport réduit aussi le risque de développer un cancer. Quel processus se déclenche ? Combien d’heures de sport faut-il pratiquer par semaine ?

C’est bien connu, pour un bon capital santé mieux vaut bouger régulièrement !

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’inactivité physique est responsable de 3 millions de décès chaque année dans le monde. Or l’équivalent de 3 heures de sport par semaine diminue de 30% le risque de mortalité. Principal bénéfice, la réduction du risque de cancers.

La dépense énergétique, le travail musculaire et respiratoire réduisent le surpoids, facteur de risque élevé du cancer. Le sport stimule le système immunitaire et la régulation hormonale, deux armes particulièrement efficaces pour lutter contre le cancer du poumon chez l’homme, et contre les cancers de l’endomètre et du sein chez la femme.

 

En chiffre

L’activité physique régulière diminue de 20% la probabilité de développer un cancer du côlon chez la femme, et de 18% chez l’homme. A la ménopause, elle prémunit significativement du risque de cancer du sein. Et ce même à petite dose. Après 50 ans, 30 minutes de marche rapide par jour (l’équivalent de 4 heures chaque semaine) réduit de 10% le risque de développer cette maladie. Des bénéfices d’autant plus nets que la pratique du sport survient 4 ans avant la ménopause. 

Tous sexes confondus, « les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée (soit un jogging ou de la natation) ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue (renforcement musculaire) », rapporte l’OMS.

 

Sources : Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, Institut national du Cancer (INCa), Fondation ARC.

©Destination Santé

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter