Le mal de dos

Le mal de dos

Mal de dos : ce n’est pas que mécanique

Mais avant d’envisager une prise en charge adaptée, encore faut-il identifier la nature, mécanique ou inflammatoire. L’enjeu étant de s’assurer que ce mal de dos ne constitue pas le symptôme d’une maladie sous-jacente comme une polyarthrite rhumatoïde. De quelle façon ?

Si vous souffrez du dos depuis plus de 3 mois, répondez à ce questionnaire très simple composé de 5 interrogations et établi par des experts sur la base des recommandations internationales :

  • Votre mal de dos a-t-il commencé lorsque vous aviez moins de 40 ans ?
  • S'est-il développé progressivement ?
  • S’améliore-t-il lors des activités ?
  • Remarquez-vous que le repos ne le soulage pas?
  • Souffrez-vous durant la nuit d'un mal de dos qui ne s’améliore pas au lever ?
Vous avez répondu ‘Oui’ à au moins 4 de ces questions ?

 

Votre douleur est susceptible d’être inflammatoire. Autrement dit, il peut s’agir d’une maladie chronique comme la polyarthrite rhumatoïde. Parlez-en à votre médecin. Handicapante, cette affection due à un dérèglement du système immunitaire peut être stabilisée grâce à des traitements spécifiques. Avec des chances de succès d’autant plus élevées s’ils sont instaurés de façon précoce.

 

Pour retrouver le questionnaire en ligne, rendez-vous sur www.neluitournezpasledos.fr. Et pour en savoir plus sur les maladies inflammatoires, consultez le site de l’Association France Spondylarthrites (AFS)  sur www.spondylarthrite.org. Ou celui de l’Association Française de Lutte Antirhumatismale (AFLAR) : www.aflar.org .

 

Source : www.neluitournezpasledos.fr, INSERM

 

©Destination Santé

 

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter