L'audition

L'audition

La surdité

La surdité se définit comme un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou totale, de perception des phénomènes acoustiques environnants. Si elle résulte toujours d'une altération du système auditif, ses conséquences ainsi que les possibilités de correction dépendent de multiples facteurs tels que le siège de l'atteinte, l'importance du déficit et l'âge de la survenue.

On distingue 4 degrés de surdité calculée sur la moyenne des seuils auditifs sur 500, 1000, 2000 et 4000 Hz.

- Surdité modérée : 20 à 40 dB

- Surdité moyenne : 40 à 70 dB

- Surdité sévère : 70 à 90 dB

- Surdité profonde : au-delà de 90 dB

 

  • Surdités de transmission

Elles résultent de processus pathologiques qui intéressent uniquement l'oreille externe ou moyenne, tout en respectant l'oreille interne. Elles sont généralement d'importance modérée ou moyenne, et fréquemment accessibles à un traitement local, médical ou chirurgical.

Elles sont également corrigeables par des aides auditives, avec un résultat souvent satisfaisant. Elles peuvent être d'origine congénitale, malformative, inflammatoire, traumatique, ou dégénérative.

 

  • Surdités de perception

Elles traduisent l'atteinte de l'oreille interne ou des neurones auditifs. Elles sont d'importance variable, modérée à profonde, souvent bilatérales et ne sont que rarement accessibles à un traitement curatif, médical ou chirurgical.

Elles ne sont corrigeables le plus souvent que par des aides auditives, avec un résultat variable selon la profondeur de la surdité. Elles nécessitent parfois la mise en place de dispositifs implantables (Implant d'oreille moyenne, Implant cochléaire, aides auditive à ancrage osseux). Elles peuvent être d'origine dégénérative, génétique, inflammatoire, traumatique, toxique, ou pressionnelle.

 

L'appréciation de ces différents paramètres nécessite une évaluation clinique, audiométrique et éventuellement radiologique.

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter