Les dossiers

La santé de la femme

Ménopause : soulager les symptômes incommodants…

Marquant la fin des cycles reproductifs, la ménopause n’est pas une période facile à traverser. Quels sont les symptômes caractéristiques ? Les traitements prescrits pour pallier la chute hormonale apaisent-ils ces manifestations ?

 

Quels sont les principaux symptômes de la ménopause ?

La ménopause va modifier la répartition des graisses. Ces dernières vont plus volontiers s’accumuler au niveau du ventre et des cuisses. D’où l’importance de maintenir une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et en légumes et de pratiquer une activité physique régulière.

La ménopause s’accompagne aussi de troubles dits « climatériques » : bouffées de chaleur (le plus fréquent), sécheresse vaginale, troubles urinaires, troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété). Enfin, de fréquentes insomnies et/ou une fatigue inhabituelle sont parfois repérées. Dans certains cas, ces symptômes peuvent être pénibles et difficiles à supporter. Quant à leur durée, elle peut varier de quelques mois à plusieurs années.

 

Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THM) soulage-t-il ces désagréments ?

Son principe est de remplacer les deux hormones (estrogène et progestérone) dont la production par les ovaires cesse au moment de la ménopause. Comme l’explique l’Agence nationale de sécurité du Médicament (ANSM), « le THM est efficace pour traiter les symptômes de la ménopause (troubles climatériques incommodants) ». Mais sa prescription doit être discutée au cas par cas avec le médecin traitant ou le gynécologue.

 

Existe-t-il des alternatives au THM ?

Les dérivés du soja, et plus généralement les phyto-estrogènes n’ont pas fait état de leur efficacité. Quant à leur innocuité, elle n’a pas été évaluée. Au même titre d’ailleurs que la DHEA... Enfin, contre l’ostéoporose qui peut aussi accompagner l’arrivée de la ménopause, d’autres traitements que le THM peuvent être envisagés pour diminuer le risque de fracture osseuse. Là encore, mieux vaut en discuter avec le médecin traitant.

 

Source : Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause, ANSM, juillet 2007

©Destination Santé

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter