Les dossiers

La santé de la femme

La santé de la femme

Vaccin et frottis : une prévention à double face contre le cancer du col

 

Le cancer du col de l’utérus (CCU) est dû à une infection virale par un ou plusieurs papillomavirus humains (HPV). Sur les 120 que compte cette grande famille de virus, une quinzaine serait oncogène. A l’image des HPV 16 et 18, responsables de 70% des cas de CCU. Quels sont les dispositifs de prévention pour limiter le risque de développer la malade, et diagnostiquer au plus tôt des lésions pré-cancéreuses ?

 

Les HPV ciblent les muqueuses ano-génitales et sont transmis par voie sexuelle ou par attouchements. Ils sont contractés par la plupart des femmes au cours de leur vie sexuelle. Dans la majorité des cas, l’organisme se charge de les éliminer. Mais certains persistent au point d’entraîner l’apparition de lésions dysplasiques (ou pré-cancéreuses). Faute de dépistage, elles sont susceptibles d’évoluer en cancer qui se manifestera 10 à 15 ans plus tard. Chaque année en France, plus de 3 000 femmes sont frappées par cette maladie. Et 1 100 en meurent… Soit 3 par jour !

 

La prévention repose sur la vaccination associée au dépistage par frottis.

En France, le vaccin est recommandé pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans. Il vise donc à éviter l’infection. Quant au frottis dit ‘cervico-utérin’, il consiste à prélever des cellules au niveau du col. L’enjeu étant de détecter les éventuelles lésions précancéreuses et de les traiter avant qu’elles n’évoluent. Réalisé par un gynécologue ou un médecin généraliste, cet examen est préconisé tous les 3 ans, chez toutes les femmes de 25 à 65 ans. Y compris celles qui ont reçu le vaccin car il ne protège pas contre toutes les infections.

 

Instauré au début des années 80, le dépistage par frottis a permis de diviser par trois le nombre de cas de cancers du col. Malheureusement, 40 % des femmes n’en feraient pas de façon régulière.

 

Source : BEH, N° 13-14-15 - 20 mai 2014 – Institut Curie, 22 janvier 2015 – Assurance-maladie, Prévention du cancer du col de l’utérus

©Destination Santé

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter