Journée mondiale de lutte contre le paludisme

6 avril 2018

Le paludisme, ou malaria, est une maladie parasitaire due à des protozoaires du genre Plasmodium. Ces parasites unicellulaires sont transmis à l'homme lors de la piqûre d'un moustique femelle du genre anophèle, se multiplient dans les globules rouges, qu'ils détruisent.

Le poids du paludisme

Selon les dernières estimations de décembre 2014, 198 millions de cas de paludisme ont été enregistrés en 2013 (avec une marge d’incertitude comprise entre 124 millions et 283 millions). Ces cas ont causé 584 000 décès (avec une marge d’incertitude comprise entre 367 000 et 755 000). Ces chiffres montrent une diminution de la mortalité du paludisme de 47 % au niveau mondial par rapport à 2000 et de 54 % dans la Région africaine de l’OMS.

La plupart des décès (82 %) surviennent chez des enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique subsaharienne.

Transmission

Le paludisme est transmis par la piqûre de l'anophèle femelle. En effet, chez les moustiques, les femelles ont besoin d'un repas sanguin pour produire des œufs et sont donc hématophages.

L’intensité de la transmission dépend de facteurs liés au parasite, au vecteur (l'anophèle), à l’Homme et à l’environnement.

Les anophèles adultes ont une durée de vie de 1 à 2 mois, les femelles piquent plutôt le soir et la nuit. La ponte a lieu dans de petites collections d’eau propre et calme. Après le repas de sang, les femelles se reposent en général dans des endroits protégés (derrière les meubles par exemple). Selon leurs préférences trophiques (alimentation sur l’Homme ou l’animal ; repos dans les habitations ou à l’extérieur ; activité dans les habitations ou à l’extérieur) on distingue différents comportements chez les anophèles soutendant des différences notables dans leur aptitude vectorielle. Les anophèles sont surtout présentes en milieu rural.

L’activité des anophèles dépend également des conditions climatiques et la transmission du Plasmodium est souvent saisonnière, avec un pic pendant ou juste après la saison des pluies.

 

Lire la suite de l'article

Si vous êtes navigant et exposé au risque du paludisme, voici quelques conseils !

 


Partager cet article

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter