La nutrition

La nutrition

Décrypter des étiquettes alimentaires

La plupart des étiquettes des produits alimentaires sont peu lisibles : pourtant elles comportent de précieuses indications sur les ingrédients que vous allez consommer. Comment y voir plus clair ?

Comment lire ce tableau compliqué à comprendre d’un simple coup d’œil ?

 

 Sur la première ligne apparaît tout d’abord la valeur énergétique.

Exprimée en kilojoules (kJ) et en kilocalories (kcal), elle précise l’énergie apportée par les protéines, les glucides et les matières grasses.

Elle donne la valeur énergétique pour 100 g ou 100 ml de produit. Et peut aussi être indiquée  pour une portion dont le poids figure obligatoirement sur le paquet (1 bol de céréales = 30 g, 1 sachet de riz = 120 g…).

 

Le tableau nutritionnel informe ensuite de :

- La quantité de glucides (en grammes). Véritables carburant de notre organisme, les glucides constituent la principale source d’énergie de notre organisme.

On distingue deux catégories : les glucides complexes ou lents entrant dans la composition des féculents (pain, riz, pâtes, légumes secs…). Mais aussi les glucides simples ou rapides comme le glucose, le fructose et le saccharose retrouvés dans les confiseries (gâteaux, bonbons…) et certains produits laitiers (crèmes dessert…).

Mais ces deux catégories n’apparaissent pas clairement sur les étiquettes. Bien souvent vous pouvez lire le nombre de « Glucides totaux », puis juste en dessous l’indication « Sucre » qui correspond en fait aux sucres rapides ;

- La quantité de matières grasses (en grammes). Deuxième réservoir d’énergie le plus important après les glucides, les lipides sont nécessaires au fonctionnement du cerveau et de la vision. 

On distingue les acides gras saturés (les mauvaises graisses ajoutées dans les aliments transformés comme les gâteaux, pizzas et quiches industrielles) et les acides gras insaturés, monoinsaturés et polyinsaturés (les bonnes graisses dites omégas 3 ou 6 retrouvées dans l’huile d’olive et les poissons type sardine, saumon…) ;

- La quantité de protéines (en grammes). Ces chaînes d’acides aminés participent au fonctionnement de notre métabolisme mais aussi à la formation et au maintien des fibres musculaires au profit des tissus lipidiques. D’origine animale, elles sont présentes dans les viandes, poissons, œufs et produits laitiers. Sous leur forme végétale, elles se trouvent dans les légumes secs (lentilles, haricots…), le soja, les amandes.

 

Les étiquettes sont souvent complétées par d’autres éléments comme les fibres alimentaires, les sels minéraux, les vitamines et la teneur en sel.

Sur l’étiquette, les ingrédients sont énumérés par ordre décroissant, c’est à dire de la teneur la plus élevée à la moins élevée.

 

Source : Programme National Nutrition Santé (PNNS), Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). 

©Destination Santé

 

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter