Les dossiers

Les vacances

Préparez votre voyage

Un séjour réussi s’organise quelques semaines à l’avance. Choisir sa destination, effectuer des visites médicales sont autant d’étapes à prévoir au préalable pour partir l’esprit tranquille.

 

  • Bien choisir sa destination

De la semaine de ski à la montagne en hiver à la plage traditionnelle en été, mille formes de vacances existent. Mais lorsque vient le moment de choisir sa destination, n’oubliez pas de prendre en compte votre état physique et mental : votre corps et votre esprit ont-ils plutôt besoin de repos salvateur ou de découvertes stimulantes ? Ambiance famille ou plutôt aventure ?

 

  • J-40 avant le départ

Qu’elles soient de détente ou actives, vos vacances demandent un minimum de préparation. En même temps que vous peaufinez les détails du départ, pensez aux bons réflexes de prévention qui feront de votre séjour une réussite. Consultations médicales ou formalités, il ne s’agit là que de quelques mesures très simples à effectuer quelques semaines avant le départ.

 

  • Pensez aux vaccins

Certains vaccins sont obligatoires, tandis que d’autres sont seulement recommandés. De manière générale, assurez-vous de la mise à jour de vos vaccinations DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) et coqueluche, et de celle du calendrier vaccinal des plus petits. Pour les voyages à l’étranger, il est nécessaire de se renseigner, notamment pour le vaccin contre la fièvre jaune. Là aussi, votre médecin traitant est le bon interlocuteur, mais ne vous y prenez pas à la dernière minute et n’oubliez pas d’espacer les rendez-vous de vaccination.

 

  • Adaptez vos projets
Certaines personnes sont plus fragiles, pensez à adapter vos projets de vacances !
  • Les femmes enceintes
    • Les destinations lointaines, les pays tropicaux, les vacances « à l’aventure » ou encore l’altitude sont déconseillés dans leur cas.
    • Pensez à prévoir une durée et un confort raisonnable pour le voyage. Les longs trajets en voiture peuvent déclencher des contractions dès quelques mois de grossesse. Si le cas se présente, n’hésitez pas à vous rendre aux urgences les plus proches.
    • Dans tous les cas, la période la plus favorable aux déplacements est le deuxième trimestre de la grossesse.
  • Les enfants
    • Attention, aux noyades. Ils en sont les premières victimes, le plus souvent par absence de vigilance. Au bord de l’eau, à la mer ou à la piscine, ne les laissez jamais hors de surveillance d’un adulte. Veillez à mettre votre piscine en conformité avec les équipements de sécurité obligatoires (barrières, alarmes…).
    • Protégez-les du soleil. Ils ne le feront pas d’eux-mêmes et leur peau est particulièrement fragile. Les coups de soleil de l’enfance peuvent avoir des conséquences tout au long de la vie, notamment en favorisant l’apparition du cancer de la peau à l’âge adulte.
    • Hydratez-les. Les enfants n’ont souvent pas conscience de leur soif. Pourtant par forte chaleur, ils peuvent être victime de « coups de chaud » et de malaises.
  • Les personnes malades

Quand on souffre d’allergies, de maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, l’asthme... il est impératif d’adapter le séjour à son cas et, éventuellement, de prendre un avis médical.

 

  • Les personnes âgées

Depuis cinq ans, les Français sont sensibilisés aux conséquences des canicules sur leurs aînés. Cependant, l’âge ne doit pas servir de prétexte pour ne pas partir en vacances. Au contraire même ! Propices à stimuler le physique comme l’intellect, elles aident à se maintenir en forme malgré les années.

 

Avant de prendre le départ pour des vacances bien méritées, n’oubliez pas de…

  • Faire un bilan de santé avec votre médecin.

Idéalement entre 4 et 6 semaines avant le départ, mais même la veille si besoin. Il connaît votre état de santé et personnalisera ses conseils. Il mettra à jour vos ordonnances médicales et vous prescrira les médicaments et les vaccins dont vous avez besoin.

  • Faire établir les certificats.

Si vous prenez l’avion et que vous devez transporter des médicaments injectables par seringue, souvenez-vous qu’un certificat médical rédigé en anglais par votre médecin est obligatoire.

  • Rendre visite à votre dentiste.

Quoi de pire qu’une rage de dent lorsqu’on est éloigné de chez soi ? Une simple visite de routine quelques semaines avant évite les désagréments. Sachez que les transports, l’altitude et certaines activités (la plongée) réveillent parfois les douleurs dentaires.

  • Demander conseil au pharmacien.

Il vous aidera à constituer votre trousse à pharmacie de voyage et saura prodiguer des conseils personnalisés en fonction de votre situation ou de votre projet de vacances.

  • Préparer les numéros d’urgence.

Le 112 est le numéro unique d’appel d’urgence en Europe. Le 112 est accessible gratuitement depuis un poste fixe, un téléphone mobile ou une cabine téléphonique, même si vous n’avez plus de crédit ou si vous n’avez pas de couverture réseau.

  • Vous renseigner sur votre destination.

Quelque soit le lieu de villégiature, votre organisme réagira au changement climatique. Selon les cas, il lui faudra de 1 à 3 jours d’adaptation. Pour prévoir une transition en douceur, collectez le plus d’informations possibles : températures, conditions météorologiques, etc.

 

IMPORTANT : Faites établir votre Carte Européenne d’Assurance Maladie

Si vous envisagez de visiter un pays de l’Union européenne, vous devez la demander   auprès de votre CPAM au moins 15 jours avant le départ. Elle est valable 1 an et remplace l’ancien formulaire E111. Vous devez l’emporter, mais attention ce n’est ni une carte vitale, ni un moyen de paiement.

L’Institut de veille sanitaire (INVS) propose aux voyageurs une trousse à pharmacie type dont chacun pourra s’inspirer pour composer la sienne, en fonction de sa destination de vacances.

  • Médicaments
  • contre les douleurs et la fièvre (paracétamol de préférence)
  • antidiarrhéique
  • anti-nauséeux
  • collyres (conditionnement en monodose)
  • contre le mal des transports (antiémétique)
  • contre les allergies (antihistaminique)
  • sédatifs (sur prescription médicale)

 

  • Produits de premiers soins
  • compresses stériles, sparadrap, gazes, bandes de contention
  • pansements adhésifs, hémostatiques (qui arrêtent les hémorragies)
  • épingles de sûreté, pince à épiler, ciseaux
  • antiseptique cutané
  • thermomètre incassable
  • pompe à venin
  • crèmes pour les coups de soleil et brûlure
  • pommade contre les démangeaisons

 

  • Autres produits
  • gel ou solution hydroalcoolique pour l’hygiène des mains
  • produit pour désinfection de l’eau de boisson
  • sachets de bouillon lyophilisé, sachets de sucre
  • papier toilette, serviettes hygiéniques (difficile à trouver dans certains produits)
  • préservatifs (norme NF)
  • bouchons d’oreille

 

  • Protection contre le paludisme
  • répulsif contre les moustiques
  • antipaludique à usage préventif

Les médicaments doivent être emportés dans leur emballage et avec leurs notices et non pas en vrac (gain de place dans les bagages mais source possible d’erreurs).

Source de la page : Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), INVS.

Traitez les infections rhinopharyngées avant le départ car les variations de pression peuvent être dommageables pour vos oreilles.

Pour la même raison, il est déconseillé de prendre l´avion moins de 12 heures après une plongée sous-marine.

Pour prévenir les risques d’une immobilisation prolongée : buvez régulièrement de l’eau, évitez les boissons alcoolisées, marchez dans l’avion, suivez les mouvements de gymnastique présentés dans un film sur les vols long-courriers et portez des bas de contention en cas d’insuffisance veineuse.

Enfin, si vous redoutez le vol en lui-même, sachez qu’il existe des stages anti-stress pour vous rassurer (voir sur le site Air France).

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter