Les dossiers

Les maladies cardiovasculaires

Comment les prévenir

La prévention des maladies cardio-vasculaires repose avant tout sur le respect des règles hygiéno-diététiques. On désigne ainsi un ensemble de mesures qui sont en fait de bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène de vie. Adopter ces habitudes permet d’aboutir à un bon équilibre nutritionnel et à une amélioration du fonctionnement de l’organisme. Ce qui compte c’est de diminuer le risque global, en agissant sur chacun des facteurs de risque, même dans le cas où, pris individuellement, ils ne sont pas très élevés.

  • De manière générale
  • Privilégiez une alimentation riche en fruits et légumes. Cette alimentation maintient des taux normaux de graisses dans le sang.
  • Evitez les graisses d’origine animale (beurre, charcuterie, fromage) - Privilégiez les matières grasses d’origine végétale (huile de tournesol, maïs, colza, olive)
  • Privilégiez les viandes blanches et le poisson moins gras que les viandes rouges.
  • Respectez les recommandations du Programme National Nutrition Santé :
Pour plus d’informations, consultez notre rubrique « La nutrition »

 

  • Si vous avez du cholestérol
  • Diminuez votre consommation de beurre, d’abats, de charcuteries et de laitages non écrémés qui contiennent du cholestérol alimentaire.
  • Augmentez votre consommation de fruits, légumes et féculents pour compenser la réduction calorique due à la diminution de graisse.

 

  • Si vous avez de l’hypertension
  • Réduisez la consommation de sel : ne pas resaler les aliments, éviter les plats préparés souvent riches en sel, éviter les eaux minérales salées.
  • Diminuez votre consommation d’alcool qui amoindri l’efficacité des traitements antihypertenseurs.

 

  • Si vous avez du diabète de type 2
  • Evitez les graisses d’origine animale (beurre, charcuterie, fromage) et les aliments riches en gras
  • Réduisez votre consommation de sucres rapides et augmenter votre consommation de sucres lents
  • Répartissez les glucides entre les différents repas (surtout en cas de traitement antidiabétique par sulfamides hypoglycémiants ou par insuline).
  • Ne consommez pas de boissons sucrées
Consultez votre médecin pour connaître le régime alimentaire dont vous avez besoin

Le risque de développer une maladie cardiovasculaire est 2 fois plus élevé pour une personne sédentaire que pour une personne active. Le cœur est un muscle qui a besoin d’être entraîné !
Il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique modérée par jour. Cette activité permet de réduire de 30 à 40 % le risque de survenue d’une maladie coronaire.

 

  • Les effets de l’activité physique sur le système cardio-vasculaire

L’activité physique régulière permet au cœur de propulser plus de sang à chacune de ses contractions et donc de se contracter moins souvent. Il se fatigue ainsi moins vite. Elle améliore également la circulation sanguine en dilatant les artères. Elle diminue les risques d’hypertension, de diabète de type 2, de surpoids et d’obésité.

 

  • A chacun son rythme

L’activité physique doit être régulière et pratiquée tout au long de la vie. Elle est essentielle pour le développement de l’enfant et elle permet de lutter contre le vieillissement après 60 ans. Si vous pratiquez une activité sportive ou souhaitez la reprendre, un contrôle médical est nécessaire.

 

  • La marche

est adaptée quelque soit votre âge et votre condition physique. Il est conseillé de pratiquer une marche rapide (4 à 5km / heure), au moins 3 fois par semaine. Cependant, si vous êtes sédentaire, mieux vaut commencer doucement pour la pratiquer régulièrement. Ainsi 10 minutes de marche douce peuvent être la première étape à une reprise d'activité physique. L'intensité et la durée ne seront que la deuxième étape.


Vous pouvez aussi pratiquer une activité physique dans votre quotidien. Pour plus d’information consultez le dossier « L'activité physique ».

Les cancers ne sont pas les seuls dangers du tabac, il met aussi le cœur et les vaisseaux à rudes épreuves. Le tabac est directement responsable de 15 000 décès de maladies cardio-vasculaires par an en France. 80% des infarctus avant 45 ans se sont déclarés chez des fumeurs.
C’est l’un des facteurs de risques majeurs des accidents cardiovasculaires.
Si vous consommez 10 cigarettes par jour, vous avez 2 fois de risque de survenue d’un infarctus du myocarde, si vous en consommez 20 par jour, ce risque triple !

 

  • Les effets du tabac sur le système cardio-vasculaire

Le monoxyde de carbone provoque des spasmes des artères coronaires, c'est-à-dire un rétrécissement brutal de l’artère. Il empêche une fixation de l’oxygène et provoque l’asphyxie de l’organisme.
La nicotine accélère les battements du cœur, augmente la tension artérielle, le "mauvais cholestérol", l’agrégation des plaquettes sanguines et favorise la formation de caillots.

 

  • Ce qu’il faut savoir :
  • les femmes qui fument sous contraception orale multiplient par 10 leur risque de faire un infarctus du myocarde et par 22 le risque de faire une hémorragie méningée
  • Fumer dans les heures qui précèdent et qui suivent votre activité physique augmente les risques de spasme et de thrombose des artères.
  • Le risque cardiovasculaire existe même si l’on fume peu et depuis peu de temps
  • Le tabagisme passif est aussi responsable de maladies cardiovasculaires. N’enfumez pas les autres et ne vous laissez pas enfumer !

 

  • La vie sans tabac, un vrai plaisir !

Dès les premiers instants après l’arrêt du tabac, le corps réagit positivement. De mois en mois, puis d’années en années, il se renforce. Ainsi retrouvée, la santé devient durable.

  • Ce qui se passe après la dernière cigarette:
  • Arrêt + 20 minutes

La tension artérielle redevient normale, le pouls ralentit, la circulation sanguine s'améliore : vos pieds et vos mains sont déjà moins froids.

  • Arrêt + 8 heures

La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié, l'oxygénation des cellules redevient normale.

  •  Arrêt + 24 heures

Le risque d'infarctus du myocarde commence à diminuer. Les poumons éliminent les résidus de fumée, le corps ne contient plus de nicotine.

  • Arrêt + 2 à 4 jours

Le goût et l'odorat s'améliorent car les terminaisons nerveuses repoussent. Respirer devient plus facile. Vous vous sentez déjà plus énergique.

  •  Arrêt + 2 semaines à 3 mois

La circulation sanguine s'améliore, le fonctionnement pulmonaire augmente jusqu'à 30 %.

  • Arrêt + 6 mois

La toux chronique, la congestion des sinus responsable de maux de tête, la fatigue, le souffle court sont des troubles que vous ne rencontrez plus.

  • Arrêt + 1 an

Le risque de crise cardiaque causé par le tabac se trouve diminué de moitié.

  • Arrêt + 10 ans

Le risque de mourir du cancer du poumon est réduit de moitié.

  •  Arrêt + 15 ans

Le risque de mourir d'une crise cardiaque est égal à celui d'une personne qui n'a jamais fumé. 

L'arrêt définitif du tabac est le premier objectif à atteindre dans une démarche de prévention des maladies cardiovasculaires.

Si vous souhaitez arrêter, n'hésitez pas à vous faire aider par votre médecin pour un tabacologue.

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter