Les dossiers

La mémoire

Stimulation de la mémoire

  • Comme nous l'avons vu, il est tout à fait normal que nos capacités intellectuelles diminuent avec l'âge, pour de multiples facteurs. Même s'il n'est pas possible de renouveler les neurones qui dégénèrent dans le cerveau, il est possible de stimuler sa mémoire à tout âge, et d'améliorer les stratégies mises en place pour pallier les difficultés de mémoire.

 

  • Il existe de nombreuses publicités pour des méthodes qui permettraient d'augmenter les capacités de notre cerveau, d'améliorer la mémoire. Il faut savoir que le cerveau ne fonctionne pas comme un muscle : on ne peut augmenter sa taille, ni faire grossir ses cellules de la même manière qu'un muscle que l'on stimule pour augmenter le nombre des fibres musculaires.

 

  • L'image la plus adéquate serait celle de l'huile dans des rouages : stimuler sa mémoire signifie alors stimuler les voies de transmissions de l'influx nerveux, préservant ainsi une certaine fluidité dans le traitement de l'information.

Cela permet aussi de stimuler des neurones restés « endormis » jusque-là. S'il n'est pas possible de « gonfler » le cerveau, il est possible de créer de nouveaux réseaux de connections entre les neurones.

 

  • Avant toute chose, le travail consistant à stimuler la mémoire doit se faire avec plaisir. Cela ne sert à rien de se forcer à apprendre des textes par cœur, le moteur de la mémoire est la motivation et l'envie.

 

  • N'est-ce pas par le jeu que l'enfant apprend et comprend le monde, développant ainsi ses capacités cognitives ? Qu'il se pratique seul ou à plusieurs, il doit être un moment de plaisir. Il est également important de varier les types de jeux pour ne pas s'enfermer dans une seule forme de raisonnement.

Les jeux font tous travailler au moins la mémoire à court terme et la mémoire de travail, mais aussi l'attention et la concentration.

 

Il est vrai que plus on diversifie le type de jeux plus on va stimuler son cerveau.

A savoir que chaque jeu va stimuler plusieurs fonctions intellectuelles à la fois :

 

  • Les jeux de lettres : des mots croisés au Scrabble, en passant par les mots fléchés ou codés. Ils s'appuient sur la mémoire sémantique, faisant travailler l'accès au stock lexical. Il permet d'entretenir la mémoire Sémantique et les stratégies de récupération de l'information.
  • Les jeux de mots cachés vont faire travailler les capacités d'attention et de concentration et vont également stimuler les capacités de stratégies de recherche dans l'espace.
  • Les jeux de chiffres : Sudoku, calcul mental, font travailler la mémoire de travail, la planification, l'organisation et la logique...
  • Les jeux de carte : ils sont plus ou moins complexes. Le bridge, par exemple, demande une bonne mémoire à moyen terme et fait travailler les capacités de stockage en mémoire, mais aussi du raisonnement et la concentration...
  • Les jeux de société : ils sont très variés, et peuvent stimuler différentes fonctions intellectuelles. Diversifiez les jeux, vous permettrez ainsi d'activer l'ensemble de vos facultés. Le Trivial Pursuit par exemple est un bon exercice de mémoire sémantique et de connaissances culturelles.
  • Le jeu de Memory : quelle que soit la version (il existe de très nombreuses variantes), il fait purement appel aux capacités de mémorisation. Ce jeu stimule plus particulièrement la mémoire épisodique.


Exemple pour les mots couplés : Des mots sont associés comme « tour Eiffel » avec le mot « fer ». Faites de même avec une liste de 8 à 10 mots de votre choix auquel vous couplerez un autre mot comme dans l'exemple. Après les avoir travaillés et mémorisés, prenez un des deux mots et essayez de retrouver le mot qui y était associé).

  • Les jeux de reconnaissance des odeurs et des arômes : dans ce cas, on fait appel à la mémoire des sens ainsi qu'à la mémoire sémantique.
  • Les jeux télévisés : comme « des chiffres et des lettres » ou « Questions pour un champion », permettent de stimuler les capacités d'attention et notamment de rapidité. Ils sont de nos jours très variés et font appel à nos capacités de mémoire sémantique, au raisonnement, à la logique et aux capacités de calcul.
  • La lecture : est également un bon stimulant de la mémoire. Elle va faire travailler la concentration et la mémoire épisodique verbale. Vous pouvez par exemple lire un article ou quelques pages d'un roman et essayer de les résumer par écrit juste après.

Notre vie quotidienne est riche d'occasions d'utiliser davantage nos fonctions intellectuelles, mais nous avons souvent tendance à nous enfermer mollement dans nos habitudes et dans la routine.

Or, tout ce qui est trop routinier n'aide pas la mémoire car nous fonctionnons alors en « automatisme ». Au contraire, tout changement nous oblige à nous mobiliser pour s'adapter. Face à un imprévu, un incident... il faut trouver une solution et se creuser les méninges ! (« Où ai-je mis le numéro du plombier ? » « Comment me réorganiser avec ce changement imprévu dans mon emploi du temps ? »).

Vous pouvez aussi provoquer vous-même ces changements: lancez vous dans une nouvelle activité, changez d'itinéraire pour aller faire vos courses, goûtez de nouveaux plats ou réalisez une recette de cuisine insolite ou exotique, acceptez toutes les occasions de sortir de chez vous... autant de petits défis qui mobilisent la motivation et l'élan vital.

 

  • Les activités partagées et relations sociales

Rompre l'isolement et pouvoir parler et partager avec un groupe de pairs est non seulement bénéfique pour le moral, mais aussi source d'activité intellectuelle. Une simple conversation oblige à faire appel au stock sémantique, aux capacités attentionnelles, à la recherche de souvenirs récents, aux capacités d'abstraction et de représentations mentales...
Les échanges avec nos proches aident aussi à partager des moments de bien-être et de liens affectifs nécessaires à l'équilibre de toute personne.

 

  • Les ateliers-mémoire

Souvent proposés par des associations ou par les mairies, ils proposent une activité ludique, en groupe, de stimulation de mémoire. L'animateur propose des jeux qui vont chacun entraîner un aspect de la mémoire ou d'une fonction intellectuelle. Il s'agit donc d'un travail plus spécifique, qui permet de mieux connaître les fragilités et les atouts de sa mémoire et de mettre en place des stratégies d'apprentissage et d'entretien qui aideront à pallier d'éventuelles difficultés du quotidien.

 

Informations pratiques

Renseignez-vous auprès des mairies et des CLIC (centre local d'information et de coordination) qui recensent toutes les activités proposées aux seniors (animations, conférences, expositions, ateliers, gymnastiques...). Ils sont parfois eux-mêmes organisateurs de certaines activités.

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter