Les dossiers

L'audition

Les dangers sonores

  • Le saviez vous ?

Les cellules ciliées sont au nombre de 15000 par oreille. Il s'agit d'une « dotation » à la naissance pour l'ensemble de notre vie. A ce jour, nous n'avons pas la possibilité de greffer des cellules ciliées lorsque celles-ci viennent à disparaître. Lorsque par accident ou par maladie, elles disparaissent intégralement ou lorsque la vie ne nous pourvoit pas de ces cellules ciliées, il est possible d'utiliser un implant qui fera office de relais de transmission au cerveau.

Nous perdons plus aisément la capacité à entendre les aigus au fil du temps. C'est pour cela que les aides auditives servent à amplifier les aigus pour se substituer aux cellules ciliées usées....

 

  • Pour aller plus loin...

Le son est une vibration de l'air dans lequel il se propage et parvient jusqu'à l'oreille. Le son est caractérisé par son niveau et sa fréquence : le niveau ou intensité donne la sensation de son faible et de son fort : il est mesuré en décibels (dB) dans une échelle sans limite mais en général réduite à un intervalle allant de 0 à 120 dB, correspondant aux capacités d'audition de l'oreille humaine.

La fréquence donne la sensation de son grave et de son aigu. C'est le nombre de vibrations par seconde. La fréquence s'exprime en Hertz (Hz). Les fréquences perçues par l'oreille humaine vont de 20 à 20 000 Hz.

Un son de forte fréquence peut tuer.

Les sons deviennent nocifs lorsque leur intensité dépasse les possibilités de réception de l'oreille. L'intensité des sons ou niveau sonore, est exprimé en décibels (dB). L'échelle va de 0 à 120 dB, mais certaines sources (avions, canons, fusées) émettent des sons d'un niveau supérieur.

 

  • La règlementation limite à :

- 100 dB le niveau de sortie des baladeurs

- 105 dB le niveau sonore moyen dans les lieux musicaux

 

  • La limite de nocivité se situe à 85 - 90 dB

En dessous de 80 dB aucun risque auditif. Au dessus de ces valeurs, la nocivité augmente avec le niveau. On trouve des niveaux supérieurs à 90 dB dans la vie professionnelle, les activités de loisirs (chasse, fêtes, sports mécaniques, les jeux vidéos) et la musique.

Pour évaluer la nocivité des sons qui dépassent 85-90 dB, il faut considérer l'énergie sonore reçue c'est-à-dire le produit de l'intensité (niveau) par la durée d'exposition.

Dans les discothèques et bars musicaux, le niveau est compris entre 92 et 102 dB.

Quoique limitée par la loi à 105 dB, cette valeur est bien souvent dépassée.

Dans les concerts, près des baffles, le niveau dépasse bien souvent 105 dB.

 

  • Que faire alors ?

- Bien choisir son casque. Un casque externe et recouvrant est préférable aux écouteurs de type oreillettes.

- Porter des protections auditives individuelles en mousse ou, pour les plus habitués des concerts, festivals ou discothèques, des protections sur mesure.

- Pour les musiciens amateurs ou professionnels, le port de protections auditives sur mesure est une nécessité.

- Enfin, faire des pauses régulières pour permettre au système auditif qui a subi une pression de retrouver un équilibre.

- Faire une pause auditive de 12 à 24h

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter