Les dossiers

Le soleil

Le soleil et la santé

  • Le coup de soleil

Sans protection, il suffit de 15 minutes d’exposition pour voir apparaître des brûlures superficielles du derme à la rougeur caractéristique. Pour les calmer : douche fraîche, crème hydratante et réparatrice. En cas de brûlures graves au premier, voire au second degré (la peau cloque et pèle), consulter rapidement.

 

  • L’insolation

Il s’agit d’un coup de soleil sur la tête et la nuque après une exposition prolongée au soleil. Ses symptômes sont progressifs : sensation de forte chaleur au visage, maux de tête puis malaise général avec oppression thoracique, nausées et bourdonnements d'oreille. La conduite à tenir : agir vite ! S’allonger dans un endroit frais, se rafraîchir et se réhydrater

 

  • Une allergie : la lucite estivale bénigne

Dès le deuxième jour d’exposition intense, certaines personnes (10% des adultes) connaissent cette allergie au soleil. Sans danger, elle se caractérise par des éruptions cutanées (dans le cou, le dos…), des rougeurs avec démangeaisons. Dans neuf cas sur dix, la lucite touche les femmes. Une fois déclarée, ne plus s'exposer au soleil et rester à l’ombre.

 

  • Le vieillissement prématuré de la peau

Avec l’âge, une trop fréquente exposition au soleil accélère l’apparition des rides et des tâches du derme.

 

  • Les yeux

La rétine subit aussi les conséquences d’une mauvaise exposition solaire. À long terme : baisse de la vue, risque de cataracte nécessitant une intervention chirurgicale, kératite (inflammation), dégénérescence maculaire, etc.

Saviez-vous que le cancer de la peau, ou mélanome cutané, est celui qui progresse le plus ces 30 dernières années ? Le nombre de cas ne cesse de croître. En cause : l’exposition nocive aux rayons ultraviolets A et B du soleil.

Ce cancer ne peut pas être pris à la légère. En effet, une fois déclaré, il possède une capacité à métastaser de manière très rapide. Il n’est guérissable que s’il est traité précocement.

Les coups de soleil de l’enfance et l’exposition intensive mais intermittente des vacances sont des facteurs de risque essentiels. Il faut savoir, qu’avant l’adolescence, la peau des enfants ne réagit pas comme celle des adultes face aux rayons solaires.

 

  • Le plus fréquent : le carcinome

C’est un cancer qui atteint les cellules de l’épiderme. On compte 65 000 cas par an en France1. Il apparaît généralement passé la cinquantaine et est facilement guérissable dans la majorité des cas. Les risques augmentant avec le nombre d'heures d'exposition, les personnes qui ont des activités professionnelles extérieures régulières (techniciens de maintenance, personnels sur les pistes, travailleurs sur les chantiers) sont particulièrement exposées.

 

  • Le plus grave : le mélanome cutané

Plus redoutable, le mélanome atteint les cellules pigmentaires de la peau. Touchant quelque 7400 Français par an1, il dégénère rapidement une fois déclaré. Ce type de cancer est favorisé par les coups de soleil reçus pendant l’enfance (avant 10 ans) et par les expositions intensives ou imprudentes pendant les vacances, bien qu’il puisse se déclarer longtemps après.

 

  • Peut-on en guérir ?

Dans 90% des cas, les cancers de la peau peuvent être guéris s'ils sont détectés et traités tôt*.

 

* Sources Institut national du cancer et Institut de veille sanitaire.

 

Pour prévenir l’apparition du cancer de la peau dans la durée, deux principes sont à suivre :
• changer nos comportements face au soleil et mieux se protéger
• se faire dépister régulièrement par un examen de la peau.

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter