Grossesse : les conséquences sur ma santé bucco-dentaire et les réflexes à adopter

Conseils Santé | Dentaire

Être enceinte entraîne plusieurs bouleversements dans votre état de santé général et votre bouche. Il est important de les connaître pour les prévenir plutôt que les guérir pour votre santé et celle de votre futur enfant.

Grossesse : les conséquences sur ma santé bucco-dentaire et les réflexes à adopter

Répercussions buccales de la grossesse et précautions à prendre

Les modifications hormonales qui caractérisent la grossesse peuvent favoriser l’inflammation des gencives (c’est la gingivite gravidique). Celles-ci deviennent plus sensibles, gonflées entraînant douleurs et saignements. Parfois des petits bourgeons gingivaux, appelés épulis, peuvent se former. Ces lésions bénignes sont à traiter car elles peuvent devenir très gênantes pour manger ou se brosser les dents.

Si un saignement des gencives est constaté, il ne faut pas arrêter de brosser, au contraire. Et si après 7 jours de brossage minutieux à l’aide d’une brosse à dents souple (moins de 20/100ème), le symptôme persiste, il faut consulter son dentiste. 

De manière indirecte, les nausées et/ou vomissements, courants durant le premier trimestre, ou les grignotages sucrés, parfois plus fréquents, peuvent fragiliser les dents. L’émail agressé est déminéralisé, ce qui peut favoriser l’apparition de caries. Cependant le vieil adage « un enfant, une dent » qui sous-entendait que les femmes perdent une dent à chaque grossesse est heureusement faux sous réserve de prendre soin de sa bouche. 

Pour ces raisons, il est particulièrement important de conserver une hygiène bucco-dentaire minutieuse quotidienne :

  • Brosser les dents 2 fois par jour avec une brosse à dents souple à petite tête,
  • Veiller à passer minutieusement le fil dentaire ou la brossette interdentaire dans chaque espace présent entre deux dents au plus près de la gencive sans la léser. 
  • Le dosage en fluor de votre dentifrice sera ajusté selon l’avis de votre dentiste. 
Il est essentiel de conserver une alimentation variée et équilibrée et limiter les grignotages et la prise d’aliments mous et/ou sucrés. L’eau claire et les fruits secs, en encas, sont vos alliés. 

Pathologies buccales et risque pour la grossesse

La gingivite, qui est une inflammation superficielle des gencives, peut s’installer et évoluer vers une parodontite. Cette inflammation progresse de plus en plus profondément entre la gencive et la dent et peut entrainer une destruction de l’os entourant les dents allant jusqu’à leur perte. De plus, plusieurs études ont permis d’observer que les femmes présentant cette inflammation des gencives avaient un risque augmenté d’accouchements prématurés, de prééclampsie (hypertension particulière pendant la grossesse) ou encore d’avoir un bébé de plus faible poids à la naissance. 

De plus, une infection dentaire non soignée peut continuer d’évoluer et entraîner une inflammation importante de type abcès. Le traitement nécessaire pour soigner cette infection ou la prise de radiographie pour poser le diagnostic ne sont pas contre-indiqués durant la grossesse. Néanmoins, par principe de précaution, mieux vaut anticiper et éviter ce genre de situation. C’est pourquoi il est bon pour la santé de la future maman et du bébé de consulter son dentiste le plus tôt possible.

Intérêts de consulter votre dentiste avant et pendant la grossesse  

Les 1000 jours : c’est la période qui s’étend de la préconception aux deux ans de l’enfant. Elle est de plus en plus étudiée car les scientifiques ont noté qu’elle joue un rôle majeur pour sa santé future. Une bonne santé bucco-dentaire et des bonnes habitudes acquises le plus tôt possible sont donc à promouvoir durant cette période.

  • Avant la grossesse : Cette consultation permettra de recueillir tous les conseils pour prévenir au maximum les éventuelles inflammations des gencives, adopter les bons réflexes de brossage, dépister si des soins sont nécessaires et dans la mesure du possible, les réaliser avant la conception.  
  • Pendant la grossesse : Si cette visite préconceptionnelle n’a pas eu lieu, il est bon de consulter votre dentiste dans les premières semaines de grossesse. C’est pour cela que depuis 2014, chaque femme enceinte peut bénéficier d’un examen bucco-dentaire pris en charge à 100% par l’assurance maladie au 4ème mois de grossesse. 

Cette consultation est l’occasion de dépister d’éventuelles lésions dentaires mais surtout traiter ou prévenir les risques de développer une parodontite. Parfois, il est nécessaire de réaliser un détartrage et de suivre la prescription de bain de bouche antiseptique. Si d’autres traitements sont nécessaires, votre dentiste prendra contact avec votre sage-femme ou gynécologue pour s’assurer qu’il n’y ni contre-indications, ni interactions éventuelles. 

Si des soins dentaires sont à prévoir, ils seront programmés après le 1er trimestre et idéalement après l’accouchement sauf urgence. En effet, la majorité des soins est compatible avec la grossesse. Mais, par principe de précaution, il est opportun de limiter au maximum l’exposition du fœtus à tous produits chimiques qui pourraient passer la barrière placentaire. Depuis le 1er juillet 2018, il est interdit de poser des amalgames dentaires chez la femme enceinte, allaitante (et les enfants de moins de 15 ans). Par extension, on évitera également de déposer les amalgames durant cette période. 

La consultation est également le moment idéal pour recueillir des conseils de prévention pour la santé bucco-dentaire de votre futur bébé tels que : 

  • Repérer l’âge auquel vous pourrez commencer à lui brosser les dents et quel matériel utiliser. 
  • En cas d’allaitement : éviter de prolonger l’allaitement à la demande au-delà de 6 mois. En effet, le lait maternel étant sucré, le fait qu’il soit en contact en permanence avec l’émail des dents va favoriser le développement des caries sur les dents de lait à peine sorties. 
  • Avec le biberon de lait , même précaution : éviter de laisser l’enfant s’endormir le biberon aux lèvres. 
  • En dehors du lait, ne proposer que de l’eau pure et repousser le plus longtemps possible le moment où vous lui proposerez une boisson sucrée. Plus ce moment sera retardé, moins l’enfant aura d’attirance pour les aliments sucrés ou autres sodas. 
Un dernier conseil : à la naissance, la bouche de l’enfant ne contient pas les bactéries responsables des caries. Il les acquiert par son entourage en goûtant par exemple dans sa cuillère ou en mettant la tétine dans la bouche pour la nettoyer par exemple. À éviter….

 

Sources

  • > Dr Alice Barras, chirurgien-dentiste