Les dossiers

Malvoyance

Vivre chez soi

Il est très difficile de changer ses habitudes.

Pour aider votre proche à adapter son intérieur, avant toute modification toujours déstabilisante, observez la façon dont il s'est adapté à son environnement. Les aménagements qu'il a trouvés sont à privilégier absolument. Si vous êtes amené à proposer de nouvelles idées, faites-le étape par étape afin qu'il ait le temps de se les approprier.

Vous avez l'habitude de vous déplacer dans votre maison où vous avez intégré de nombreux repères : ainsi vous connaissez d'instinct l'emplacement des interrupteurs, des poignées de porte et de fenêtre. Votre corps a ses habitudes et tout naturellement, il sait guider vos gestes.

Si vous ressentez des difficultés, une réflexion sur l'aménagement de votre domicile peut être nécessaire pour faciliter vos activités.

Il s'agit d'améliorer l'éclairage et les contrastes, de mettre en place des repères visuels et tactiles, de choisir des objets et appareils plus faciles d'utilisation, de limiter les situations à risque.

La plupart des aménagements peuvent se faire simplement et à moindre coût. Faites-vous éventuellement aider mais c'est àvous de décider des changements nécessaires. Vous mémoriserez mieux les adaptations que vous aurez choisies selon vos capacités et vos habitudes.

Laissez-vous du temps pour vous approprier ces aménagements. Si vos difficultés visuelles et gestuelles sont trop importantes, envisagez l'intervention d'un professionnel à votre domicile ou en centre de rééducation.

Les besoins en lumière sont variables selon votre pathologie, votre fatigue, le moment de la journée et la tâche à effectuer : lire ne demande pas le même éclairage que se déplacer.

En général, les personnes atteintes de basse vision ont des besoins en lumière deux à trois fois plus importants.

Adoptez dans toute la maison un éclairage uniforme.

Passer d’une zone bien éclairée à une zone plus sombre est source d’inconfort voire de chute car votre adaptation visuelle aux changements lumineux est plus longue. Une bonne  luminosité permet de mieux voir les détails et les contrastes.

Attention cependant, une source lumineuse mal dirigée peut entraîner des éblouissements.

Pour diminuer l’éblouissement de la lumière du jour, il peut être intéressant de vous placer soit dos à la fenêtre, soit perpendiculairement. L’installation de stores ou de voilages peut moduler la lumière et amplifier votre confort.

Des lampes d’intensité réglable peuvent vous permettre de faire varier la lumière en fonction de vos activités, du moment de la journée ou de la saison.

Un éclairage indirect orienté vers un plafond blanc mat donnera une meilleure diffusion de lumière. Pour vos tâches ponctuelles (repas, lecture, mots croisés, bricolage, etc.) ajoutez un éclairage avec une lampe d’appoint à bras articulé, orientable, pour voir de près. Essayez-en plusieurs pour choisir la meilleure.

Il existe différents types de lumières et de lampes : ampoules incandescentes, à économie d’énergie ou fluorescentes (différentes teintes de lumière du jaune orangé au blanc bleuté, proche de la lumière du jour), éclairage halogène, nouvelles lampes à diodes, de quoi s’y perdre !

En fonction de la tâche et du lieu, certaines solutions seront plus adaptées que d’autres. Un professionnel spécialisé dans l’éclairage (opticien, ergothérapeute, électricien, grossiste en éclairage) accompagnera vos choix et vous les fera essayer en situation.

Depuis l'apparition de votre baisse visuelle, il vous est plus difficile de retrouver vos affaires.

Vous ressentez le besoin de simplifier ou de réorganiser vos rangements. L'utilisation de plateaux à rebord, de corbeilles et de boîtes permet de retrouver plus facilement médicaments, épices ou outils.

Le marquage par des feutres ou gommettes de couleur, des étiquettes écrites en carac tères agrandis sur des pochettes colorées pour le classement de vos papiers administratifs, des rubans adhésifs ou du vernis à ongle sur les boutons de votre machine à laver, amplifient l'information visuelle. Si cette information renforcée n'est pas suffisante ou inconfortable, des indices tactiles peuvent faciliter l'identification. Par exemple, quelque chose de doux sur la touche de mise en marche, quelque chose de râpeux sur la touche arrêt de vos appareils électroménagers ou de votre radio.

Expliquez aussi à votre entourage et à votre aide à domicile que chaque objet doit être remis à la place que vous avez choisie. Le respect de votre espace personnel est essentiel.

 

Éviter les chocs et les chutes

Vous anticipez plus difficilement les obstacles lors de vos déplacements dans la maison et ses abords. C’est pourquoi les objets ne doivent pas traîner dans le passage : demandez à votre entourage de ranger sacs, chaussures ou jouets.

La première et la dernière marche des escaliers doivent être particulièrement éclairées ; le repérage visuel des bords de marche vous sera également utile, ainsi que l’installation d’une rampe contrastée par rapport au mur.

Pour éviter les chutes, vos tapis peuvent être fixés au sol par un revêtement antidérapant ou bien retirés.

Soyez attentif aux obstacles et aux éléments saillants contre lesquels vous pouvez vous cogner : portes entrouvertes, baies vitrées, éléments à hauteur du visage, fils électriques au sol, etc. Certains angles vifs méritent d’être transformés en angles arrondis.

Témoignage de Suzanne :

« Je ne voyais plus le rebord de mon bac à douche et parfois ne levais pas le pied assez haut. Quand je suis tombée, nous avons pris les choses en main et installé une bande autocollante verte, assortie au carrelage des murs, sur le bord du bac. »

Insistez auprès de votre entourage pour que portes et fenêtres soient maintenues soit ouvertes soit fermées, mais jamais à moitié : rien de plus dangereux qu’une fenêtre entrebâillée, une porte de placard ou d’armoire que l’on a oublié de fermer. L’installation de portes coulissantes permet une circulation plus libre et plus rapide.

Certains appareils électroménagers, notamment les plus récents, sont compliqués à utiliser. Si vous devez en acheter, évitez en particulier les commandes à effleurement tactile - celles où chaque impulsion provoque un défilement caché derrière une vitre -, les écrans à cristaux liquides et les programmes électroniques complexes qui sont rarement utilisés.

L'idéal est de pouvoir se saisir de boutons que l'on tourne vers la fonction choisie, avec des crans, mais en général, les indications des commandes manquent de visibilité. Renforcez cette signalisation par des repères visuels ou tactiles.

N'essayez pas de tout indiquer mais seulement les informations utiles. Pour limiter les risques de brûlure, vous pouvez placer four et micro-onde à hauteur et à proximité du plan de travail, pour sortir plus facilement un plat chaud du four. Pour le four à gaz, il existe des allumettes géantes.

 

Si vous devez acheter une nouvelle plaque de cuisson, voici quelques informations pour vous aider à choisir :

 

  • les nouveaux brûleurs à gaz ont un système d'arrêt automatique du gaz en cas de mauvais allumage ou de flamme coupée- les plaques à induction évitent les brûlures mais il est difficile de centrer la casserole car la visibilité est mauvaise (reflets et manque de contraste de la partie chauffante noire sur fond noir)
  • les plaques halogènes allumées diffusent une lumière rouge parfois éblouissante et restent un moment brûlantes après arrêt
  • le meilleur contraste est apporté par les plaques électriques classiques, noires sur fond blanc.

 

Faites régulièrement vérifier votre électroménager par un professionnel car vous n'en verrez pas toujours vous-même les défauts.

 

Suivez nous

Suivez nous

facebook twitter